Branle entre potes #2

Andy, Lilian, Jimmy, et les deux frères, Romain et Clément sont en route pour la Côte d’Azur. A l’intérieur de la voiture, l’ambiance est déjà chaude… dans tous les sens du terme. L’arrivée à la villa était plus que bienvenue.


La villa des parents de Lilian était super. Quand on arriva, il n’était que 17 heures. L’appel de la piscine était si fort qu’on a tous enlevé nos chaussures et nos shorts, et plongé sans prendre le temps d’enfiler un maillot de bain.

— Ah, ça fait du bien ! s’écria Romain. Et maintenant, le toboggan !

Il ressortit immédiatement. Je ne pus m’empêcher de constater que son boxer trempé mettait bien en valeur son sexe, qui d’ailleurs dépassait légèrement. Clément s’en aperçut aussi.

— Hey, bro ! T’as une couille qui dépasse !

On éclata tous de rire. Que c’était bon de se retrouver tous ensemble.

Nous avons passé la soirée à grignoter tout en faisant des plongeons dans la piscine. Lorsque le soleil se coucha, la température chuta brusquement et nous avons décidé de rentrer à l’intérieur.

— Les mecs, qu’est-ce que vous diriez de mater un porno, ce soir ?

Jimmy était toujours le premier quand il s’agissait de faire le con. Les autres se lancèrent des regards perplexes.

— Allez, soyez pas timides, ça va être sympa ! Lilian, ta copine est à des centaines de kilomètres et les autres, vous êtes célibs. Il va bien falloir qu’on se vidange au cours de la semaine.

— Ah, parce qu’en plus, tu veux qu’on se branle ?

— Le porno, c’est fait pour ça, non ?

— J’avoue, ça peut être drôle, dit Clément.

Considérant l’absence de réponse des autres pour un consentement, Jimmy installa son ordinateur dans le salon et projeta son écran sur l’immense télé à l’aide d’un câble HDMI. Pendant ce temps, on le regardait faire, sans oser prendre place sur le canapé.

— Allez, à poil, les mecs ! lança Jimmy.

On était déjà tous en maillot de bain. Personne ne bronchait.

Romain, imité par son cousin, finit par prendre place, tout en gardant leur caleçon de bain.

— Vous allez voir, la meuf, elle a des nibards énormes, dit Jimmy en lançant la vidéo.

Il se pinça les lèvres de contentement, avant de rejoindre ses deux potes sur le canapé. Sans perdre plus de temps, il retira son caleçon, dévoilant une bite déjà bien gonflée. Il commença à se branler, sous nos regards hésitants. Il avait les jambes écartées et j’avais l’impression que ses cuisses énormes prenaient deux fois plus de place que celles de Romain et Clément.

— Mettez vous à l’aise les mecs, on est entre nous.

— C’est qu’avec ta grosse queue, tu nous intimides un peu, tu vois, dit Lilian.

Sur la télé, la fille commençait à se désaper, dévoilant sa poitrine avantageuse.

— Oh, putain ! s’exclame Romain en se massant l’entrejambe.

— Elle est bonne, hein ? dit Jimmy.

— Carrément ! ajouta-t-il en sortant une énorme bite bien dure de son caleçon.

— Eh ben, mon cochon ! Ce qu’on raconte sur les queues des blacks, c’est pas un mythe on dirait !

Romain sourit, flatté par le compliment de Jimmy.

Lilian rejoignit les autres sur le canapé. Lui et Clément finit par imiter les deux autres. J’étais le dernier à être encore debout, accoudé sur le canapé, à regarder mes potes se branler.

— Allez, Andy ! m’encouragea Lilian.

— T’as peur d’avoir la plus petite ? ricana Jimmy.

— Non ! me défendis-je.

Et pour ne pas lui donner raison, je m’installai à côté de Lilian, sur la dernière place libre du canapé et sortis ma queue à mon tour, sous l’œil satisfait de Jimmy.

— Ouais, c’est bon, ça, murmura-t-il.

Sur l’écran, le mec commençait à passer sa main dans la culotte de la fille, avant de la lui arracher, dévoilant son sexe tout épilé.

— Oh, putain, c’est une belle chatte, ça ! s’exclama Lilian.

— Celle de Julie ne ressemble pas à ça ? demanda Clément d’un ton innocent.

— Ta gueule ! répondit Lilian.

— En tout cas, je la lui boufferai bien, moi, dit Romain.

— De quoi ? La chatte de Julie ? demanda Clément.

— Mais ta gueule ! répéta Lilian, tandis que nous autres éclations tous de rire.

— Non, mais sérieux, les mecs, moi, les meufs comme ça, je les baise toute la nuit.

On était dorénavant passés aux choses sérieuses : l’acteur porno était en train de baiser la fille en levrette. Ses seins se balançaient au rythme de ses coups de reins.

— Oh putain, c’est bon ça, dit Jimmy.

— Vous savez ce qu’il lui manque ? demanda Lilian.

— Quoi ? demandai-je.

— Une bonne bite dans la bouche.

— La mienne ferait l’affaire, dit Romain en souriant malicieusement.

Jimmy fut le premier à éjaculer. Il lâcha tout son foutre sur son torse musclé. Je trouvais ça tellement excitant que je le suivis aussitôt.

— Dommage que Julie ne soit pas là, elle aurait pu lécher tout ça, commenta Clément.

— Tu sais que tu vas te prendre mon poing sur la gueule si tu continues ? menaça Lilian.

— OK, j’arrête.

Quelques minutes plus tard, les deux cousins jutèrent à leur tour, quasiment en même temps.

Sur le film, la fille était en train de sucer le mec.

— Oh, j’adorerai que ma copine me suce comme ça, dit Clément.

Soudain, le mec se retira de sa bouche et déversa tout son sperme sur le visage de l’actrice porno.

— Dépêche-toi, Lilian, prévint Jimmy, je crois bien que le film est fini.

— Ouais, ben, d’habitude, j’ai de l’aide, si tu vois ce que je veux dire.

— Tu veux que Clément t’aide ? ricana-t-il.

— T’es con ! rigola Lilian.

— Pourtant, une autre main que la sienne sur sa bite, c’est excitant, non ? Vas-y, Andy, touche-lui la bite, pour voir.

J’approchais ma main, sous les encouragements des autres. Ma main soupesa sa bourse.

— Il a les couilles bien pleines, en tout cas.

Lilian me lança un regard suggestif.

— Bon, on va pas y passer la nuit, concluai-je.

Je me levai, le ventre et le torse couverts de sperme séché, et je me mis à genoux, entre les jambes écartées de Lilian. J’attrapai sa queue de ma main droite et me mis à le branler vigoureusement. Il cracha son jus en quelques secondes, sous les éclats de rire des autres.

— J’avais raison ! s’exclama Jimmy. Bon, à la douche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscris-toi à ma newsletter

et reçois le mot de passe pour accéder à ma galerie + !